Dépannage des problèmes courants des marteaux perforateurs

Lorsque vous utilisez un marteau perforateur pour percer des matériaux durs et cassants tels que le béton ou le carrelage, un certain nombre de problèmes peuvent survenir et ralentir ou même arrêter votre travail. Vous trouverez ci-dessous quelques problèmes courants qui peuvent survenir lors de l’utilisation d’un marteau perforateur, également connu sous le nom de marteau rotatif, pour percer diverses substances.

Fissuration de la pièce de travail

L’un des principaux problèmes rencontrés lors du perçage de substances ou de surfaces dures ou fragiles est que le matériau percé se fissure ou se brise. Ce phénomène est dû à l’application d’une force trop importante sur le matériau à percer. Pour éviter cela, augmentez progressivement la pression. Arrêtez d’augmenter la pression lorsque la quantité de matériau transportée hors du trou par les cannelures de la mèche atteint son maximum.

 

Le foret cesse de percer

Le problème suivant auquel vous pouvez être confronté lorsque vous percez du béton ou du carrelage est que la mèche cesse de percer dans le matériau. Cela est dû à deux choses. Le premier problème est que les cannelures de la mèche ne transportent pas assez de matériau hors du trou. L’autre cause d’un trépan bloqué ou coincé est le contact du trépan avec un morceau de roche. Les solutions à ces problèmes sont présentées ci-dessous :

Accumulation de matériau : Ce problème peut être résolu en déplaçant lentement la mèche de haut en bas dans le trou toutes les 30 secondes environ pendant le forage. Une autre astuce consiste à garder une petite longueur de tuyau ou une paille à portée de main et à souffler prudemment la poussière hors du trou.
Blocage de la mèche : Lorsque votre trépan entre en contact avec un morceau de roche qu’il ne peut pas briser, vous devez l’aider. Insérez un poinçon à roche ou un clou à béton dans le trou et donnez quelques coups de marteau pour briser la roche. Si votre première tentative ne réussit pas à briser la roche, utilisez plus de force avec le marteau.

 

Le frayage

Les éclats du matériau percé se brisent et s’envolent pendant le travail. Cela peut être dangereux car ces morceaux sont souvent assez tranchants et peuvent causer des blessures corporelles. Pour réduire le phénomène, il faut d’abord diminuer la pression exercée sur la perceuse. Les fabricants de marteaux rotatifs proposent une coupelle en caoutchouc qui s’adapte à l’extrémité du mandrin et réduit la quantité de matériau susceptible de se détacher et de s’envoler. Cette coupelle en caoutchouc s’appelle un bouclier de protection.

1. Forgeage

Il s’agit essentiellement de modeler le matériau pour lui donner une forme, sans en retirer la moindre quantité. Le forgeron chauffe le métal et, à l’aide d’un marteau à panne croisée, il lui donne la forme qu’il souhaite. Pour les formes avancées, d’autres outils sont également utilisés.

2. Dessin

Le dessin consiste à allonger le métal en travaillant les deux autres dimensions : la largeur et la profondeur. Les outils les plus couramment utilisés pour le dessin sont le marteau à panne croisée et l’enclume. La procédure consiste à frapper sur la corne de l’enclume et à utiliser le marteau à panne croisée pour frapper sur la face de l’enclume. Une autre technique d’emboutissage est le foulage, mais elle nécessite l’utilisation d’un autre outil, appelé foulon, donc nous ne nous y attarderons pas.

https://www.youtube.com/watch?v=XKkrMhbh3rI

3. Le rétrécissement

Il s’agit en fait de l’inverse du dessin. Pour donner un très bon exemple, pensez à la fabrication d’une forme de bol. À l’intérieur, comme le matériau doit tenir dans un rayon plus court, des vagues vont apparaître. Si l’on chauffe le matériau, on peut le marteler pour le mettre en place, et ainsi supprimer les vagues.

4. Pliage

Le cintrage est un autre procédé qui fait appel au martelage intense. Si un métal est suffisamment chauffé, il sera possible de le plier en le martelant sur l’enclume. En outre, à l’aide du marteau à panne croisée, vous pouvez resserrer ou élargir les plis.

5. Renverser

C’est un peu comme l’étirage, mais on l’utilise pour rendre le métal plus épais dans une dimension tout en le trempant dans les autres. Par exemple, pour refouler une barre de métal, vous la chauffez à une extrémité, puis vous la martelez sur l’extrémité chaude, ou vous pouvez placer l’extrémité chaude sur une enclume et frapper sur l’autre extrémité, ce qui a pour effet d’enfoncer l’extrémité chaude.

6. Poinçonnage

Utilisez un marteau et un ciseau pour percer des trous ou appliquer un motif de votre choix sur la pièce métallique.

7. Durcissement

Généralement appliquée au cuivre et au bronze, la trempe consiste à marteler légèrement une pièce de matériau, provoquant des modifications cristallines qui la rendront plus résistante. Cette technique était surtout utilisée dans le passé et en ne durcissant que certaines parties d’une pièce, on rendait cette partie plus résistante aux contraintes et à l’usure, tout en laissant les autres parties plus molles, donc plus résistantes aux fissures.

Les sept techniques présentées ci-dessus peuvent être combinées en forge pour donner des résultats spectaculaires, en utilisant l’un des outils les plus courants : le marteau.

Lire aussi : Makita DHP453RFX4 : Test et Avis dperceuse à percussion / Tacklife PID03A-FR, Test et avis perceuse à percussion bon marché/ Test complet et avis détaillé de la perceuse à percussion Meister 5402020